le français n’a pas dit son dernier mot

Alors qu’ont lieu depuis hier les 26e journées pédagogiques sur l’enseignement du français (à Saint-Jacques de Compostelle), j’ai trouvé bon de faire le point sur les dernières tendances dans le domaine. Il ne faut pas croire : face à l’évolution de l’économie numérique et la digitalisation des supports de communication, les professeurs de français ne sont pas en reste.

 Le tableau noir : so yesterday !*

A New-York, les professeurs de français langue étrangère (FLE) jouent la carte de l’innovation. Le FIAF (French Institute Alliance Française) a déboursé pas moins de 8 000$ par salle de classe en troquant les tristes tableaux noirs et les ennuyeux Velleda, contre des Tableaux Blancs Interactifs (TBI). Ils ont jeté leur dévolu sur un tableau blanc tactile du fabricant canadien SMART Technologies. Simple d’utilisation – ce qui n’est pas sans enchanter le corps enseignant – ce tableau dispose d’une connexion internet haut débit, d’un nombre de pages illimité, d’une possibilité d’impression, de sauvegarde et d’envoi de courrier électronique.

Les professeurs de français peuvent ainsi projeter à leurs élèves des exercices interactifs, des vidéos pédagogiques accessibles sur internet (pages web de France 5, TV5 Monde, etc.), des images numérisées, rendant le cours de français plus ludique, plus interactif et donc plus dynamique.

L’apprentissage du français : plus ludique, plus interactif

(A lire également : le ludo-éducatif, c’est pas du jeu)

On trouve sur internet une myriade de plateformes interactives pour l’apprentissage de la langue française. Apprendre en s’amusant est la méthode pédagogique sur laquelle certains d’entre eux ont misé.  Bonjour du Monde, qui est un projet de la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), propose, entre autres, aux professeurs de FLE d’enseigner la langue française à travers des jeux en ligne. Au délà des mots croisés, jeux de l’oie et du pendu, les élèves débutants (A0-A1) peuvent s’amuser à des conjugaisons ou à des jeux de mots. Ceux d’un niveau intermédiaire (A2) ont droit à des jeux à base de poésie pour renforcer leur mémoire. Les jeux à disposition des niveaux avancés (B1-B2) seront plus orientés culture générale.

L’ambition d’un tel projet est de portée planétaire : développer la francophonie en rendant libre et gratuit l’accès à diverses ressources pédagogiques sur internet. Internet apparaît alors comme un support de plus en plus privilégié de l’enseignement. Les professeurs de français du monde entier pourront ainsi accéder à des exercices de français en ligne, des fiches pédagogiques par niveau de langue et d’autres ressources numériques qu’ils mettront à la disposition de leurs élèves. Naturellement, des fiches pédagogiques à destination des élèves souhaitant s’entraîner seuls ou accompagnés d’un professeur, sont également disponibles.

Pour apprendre le français, regardez la télé !

Des chaînes de télévision ont, elles aussi, relevé le défi de la francophonie. En France, France 5 et TV5Monde sont notamment connues pour les enjeux éducatifs qu’elles défendent. En ce qui concerne l’apprentissage de la langue française, TV5Monde a mis en place deux plateformes de web éducatif : enseigner.tv à destination des enseignants, et pour les étudiants, apprendre.tv. Là encore, des fiches pédagogiques classées par thème et par niveau sont mises à disposition des enseignants, dans les catégories J’enseigne avec la télévision et J’enseigne avec le site tv5monde.com. Ces fiches serviront à enseigner le FLE en s’appuyant sur les centaines de vidéos pédagogiques dont dispose le site de TV5Monde.

Le public jeune, qui a des exigences toutes particulières (tranches horaires, émissions adaptées), n’a pas été oublié dans la démarche de TV5Monde. En effet, une Web TV Jeunesse a été créée pour les 3 à 12 ans qui souhaiteraient apprendre le « français langue précoce« . Tivi5monde+, car tel est son nom, se présente comme « la première offre ludo-éducative sur internet totalement gratuite ». Leur offre en effet très ludique et étonnamment variée, donne presque envie de réapprendre le français. Elle est constituée principalement de films d’animation ludo-éducatives et de journaux télévisés conçus pour un public jeune.

En voyant cela, je soupire et me dis que j’apprendrais bien le japonais en regardant des mangas, ou n’importe quelle autre langue, la zapette à la main et du popcorn sur les genoux. J’attends impatiemment la mise en place d’une telle plateforme web pour les adultes, promouvant l’apprentissage d’autres langues que le français.

Les professeurs de français du monde entier n’ont pas dit leur dernier mot. Ensemble, ils s’accrochent à la vague numérique, modernisent leur pédagogie en s’appuyant sur deux outils tendance : le web éducatif (l’usage de Web TV) et le ludo-éducatif (l’apprentissage par le jeu). Le bilan des  26e journées pédagogiques sur l’enseignement du français qui prennent fin aujourd’hui, fera l’objet d’un prochain article.

*trad.: tellement ringard !

Publicités