france : l’école et la télé (re)devenues copines ?

Dans l’article « le français n’a pas dit son dernier mot« , j’évoquais rapidement les missions éducatives que se donnaient certaines chaînes de télévision. Les médias, dont la télé, ont pour objectifs déclarés d’informer, de divertir et, moins répandu mais bien réel, d’éduquer.

On trouve donc en Europe, des chaînes de télévision qui se dédient à  l’éducation en axant leurs programmes sur la connaissance et le savoir, en développant sur internet des web TV éducatives ou encore en mettant en place des initiatives d’éducation aux médias (lire l’article « jeunesse branchée éduquée aux médias »). C’est le cas, en France, de France 5 (du groupe France Télévisions) et de TV5 Monde.

« Eduquons par les TICE ! C’est une insulte ? » 

La thématique de l’éducation est dans l’ADN même de la chaîne France 5, vu que 1- cette chaîne se présente comme la chaîne du savoir et de l’éducation, ni réservée à une élite intellectuelle, ni vouée à la vulgarisation de la science , 2- et qu’elle compte parmi ses piliers majeurs, la Direction des Actions Educatives. Et il faut dire que les actions éducatives de la chaîne se comptent par centaines, et investissent chaque année des terrains innovants. Les travaux les plus célèbres de ce bureau sont les web TV lesite.tv et curiosphere.tv, bien connues du monde éducatif, mais dont, je dois le reconnaître, je n’avais entendu parler qu’au hasard d’une recherche d’emploi. Bien évidemment, j’ai voulu en savoir plus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

source des images : lesite.tv

A lire également : le français n’a pas dit son dernier mot 

« Le Site« , comme ils l’appellent, est né en novembre 2003 d’un partenariat entre France Télévisions et le Scérén-CNDP. Il s’agit d’un site payant (contrairement à Curiosphère) de VOD éducatives mises à la disposition des écoles primaires, des collèges et lycées (les enseignants peuvent s’inscrire à titre individuel), qui ont souscrit un abonnement. Les vidéos, qui balaient tout, du cours d’histoire-géo au cours de SVT, sont toutes accompagnées d’une fiche pédagogique à l’intention des enseignants.

Depuis 2009,  le site pour tous est disponible pour tous les élèves sourds et mal-entendants, avec de plus en plus de vidéos sous-titrées et traduites en langue des signes française et en langage parlé complété. « Première source numérique éducative basée sur l’audiovisuel », Le Site est leader dans le domaine en France et jouit d’un véritable monopole. Pourtant, il n’avait convaincu, en 2010, que 30% des établissements scolaires français en France et à l’étranger (soit 5000 établissements abonnés).

Ressources multimedias éducatives : la singularité française

Bien sûr, la question qu’on se pose est la suivante : pourquoi cette frilosité des écoles françaises à se tourner vers le web éducatif ? J’aurais cru, sans doute trompée par mon oeil novice, qu’en débarquant sur le marché des ressources multimédias, lesite.tv aurait été encensé par le monde éducatif, acclamé par une marée de professeurs et enseignants, porté aux nuées par les directeurs d’établissement, qui se seraient empressés d’abonner leurs établissements à ce service novateur.

Ce n’est pas non plus comme si ces derniers avaient une véritable alternative, une autre plateforme multimedia qui satisfasse leurs exigences en termes de vidéos de qualité et de pertinence pédagogique. Même pas. A vrai dire, la France est même en retard dans le domaine, si on la compare (encore) à l’Allemagne, ou aux pays anglosaxons et nordiques. En 2009, on pouvait compter dans les collèges français, une moyenne de 16 ordinateurs pour 100 élèves, contre 50 ordinateurs pour 100 élèves au Danemark par exemple (source : données des pays). En Europe, le pays des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) reste l’Angleterre, où près de six milliards de livres ont été investis par le Ministère des Universités et des Sciences, dans des équipements TICE et e-learning depuis 1998.

La France, a côté de cela, reste à la traîne, en dépit de ses nombreuses initiatives, aussi remarquables soient-elles. Ce n’est pas étonnant, quand on voit le conservatisme de certains enseignants. Selon un rapport de l’Orme (Observatoire des Ressources Multimédias en Education), un enseignant sur trois estime que les TICE ont peu d’intérêt dans leurs cours. Super. Ce ne sont pas eux qui vont s’emballer pour les nouvelles fonctionnalités du Site. Et si c’était plutôt l’éducation des professeurs qui était à faire ? Une sensibilisation du corps enseignant à ces enjeux-là me paraît primordiale, à côté d’une éducation aux (multi)médias des élèves, pure souche de la Génération Y.

Advertisements