colombie : « l’école nouvelle », vous connaissez ?

Fondation Escuela Nueva – On se concentre sur l’humain

Le système éducatif colombien a attiré mon attention, avec son modèle alternatif et révolutionnaire en place depuis presque 40 ans à destination des familles défavorisées. Ce modèle, qui est responsable de la chute du taux d’analphabétisme en Colombie (pays où les conditions de vie et d’enseignement sont tout aussi déplorables qu’au Cameroun : lire l’article sur le système camerounais) porte le nom d’Escuela Nueva (en français, « l’Ecole Nouvelle »).

A l’origine du modèle éducatif Escuela Nueva, se trouvent Vicky Colbert de Arboleda, Beryl Levinger et Óscar Mogollón qui se sont engagés dans les années 1970 à améliorer la qualité de l’éducation en Colombie. Au départ, ce programme s’adressait aux écoles rurales, où un seul professeur était en charge de plusieurs élèves d’âges et de niveaux différents, rassemblés dans une seule classe (compte tenu des faibles effectifs). Le modèle Escuela Nueva est centré sur l’enfant et s’adapte à son environnement socio-économique, il promeut l’apprentissage via l’échange, la collaboration en permettant à chaque élève d’accéder à la classe supérieure à son propre rythme. « L’accent est mis sur la communication écrite, sur l’utilisation des connaissances acquises, sur l’apprentissage coopératif, sur une relation étroite entre l’école et la communauté et sur un processus d’évaluation fréquent (mais flexible) adapté aux enfants désavantagés. » (Ernesto Schiefelbein, dans son papier Redéfinition de l’education de base en Amérique latine :
les enseignements de I’Ecole Nouvelle colombienne)

Dans les années 1980 et 1990, le modèle éducatif Escuela Nueva a complètement révolutionné l’éducation en Colombie, si bien qu’en 1989, la Banque Mondiale le présentait comme l’une des trois plus grandes réussites de politique publique du Tiers-Monde. Parents et élèves se bousculaient pour pouvoir profiter de cette méthode si efficace (lire l’article de l’UNESCO Escuela Nueva séduit élèves et parents), le petit Jonathan avait rongé son frein en attendant la rentrée dans sa Nouvelle Ecole :

« Jamais il [Jonathan] n’avait vu une salle de classe pareille. Les pupitres n’étaient pas alignés les uns derrière les autres et le bureau du maître n’était pas placé devant. Le maître ne se tenait pas près du tableau noir pour faire la leçon, comme c’était généralement le cas dans son école antérieure. Il n’y avait pas de manuels non plus, mais des fichiers dans lesquels on écrivait. Les livres étaient rangés sur une étagère basse et tout le monde pouvait les consulter. »

La salle de classe « active » d’Escuela Nueva

Aujourd’hui, le modèle Escuela Nueva, qui est désormais une marque déposée, a conquis non seulement les zones urbaines, mais aussi l’international (pratiquement toute l’Amérique latine, et même le Vietnam et l’Ouganda). De par le monde, des éducateurs sont formés à cette méthode et des matériels éducatifs Escuela Nueva sont distribués aux professeurs de langues, de mathématiques, de sciences naturelles et humaines, mettant un point d’honneur sur l’empathie et l’esprit d’entreprise. Cette année, la Fondation Escuela Nueva fête ses 25 ans. Elle compte d’illustres partenaires tels que la Croix Rouge et la Fondation Motorola.

Bien évidemment, dans la mesure où le blog esukudu est le premier jalon d’un grand projet d’écoles alternatives à destination des familles pauvres dans les villages enclavés du Cameroun, Escuela Nueva est une réussite qui représente pour moi, une grande source d’inspiration.

Publicités