états-unis : 5 startups qui révolutionnent l’éducation sur internet

J’avais déjà parlé de Lecturio, le site internet qui sauve la vie de tous les étudiants en Allemagne en leur permettant de suivre les cours de la fac tout en restant bien au chaud, dans leur lit. J’avais aussi parlé de ChannelProgress, la startup française qui propose des services de soutien scolaire en ligne et même de Cup of Teach, une autre startup de l’Hexagone, qui se présente comme « la première université entre particuliers », en donnant la possibilité à tout un chacun d’enseigner – non pas sans gagner de l’argent – un art, une compétence, à un groupe de personnes. Aujourd’hui, j’aimerais vous faire découvrir cinq autres startups made in USA, telles qu’elles m’ont été présentées dans un article de Mashable. 1. 2tor

Bannière du site 2tor.com

Lire « tioutor », comme… tuteur. Créée en 2008, c’est la seule startup à dispenser des programmes diplômants entièrement en ligne à des universités d’élite aux Etats-Unis. 2tor créée et développe ses propres programmes, tout en nouant des partenariats avec des universités dans toute l’Amérique, qui à leur tour, proposent ces programmes à leurs étudiants. Des applications iPhone et iPad sont aussi disponibles pour permettre aux étudiants d’interagir entre eux et avec les enseignants. 2tor aurait levé près de 97 million de dollars à ce jour, imaginez l’ampleur du business.  Lire aussi : Etats-Unis : vous ne mettrez jamais les pieds dans cette école 2. Udemy

Logo – Source : http://www.udemy.com

Lire « You-démie », L’académie de toi. Le modèle de ce site est celui du crowdsourcing, ici appliqué au secteur éducatif : la création des cours en ligne n’est plus l’apanage des universités et des grandes écoles ; sur udemy, tout le monde peut créer et suivre un cours en ligne, poster des vidéos, des présentations powerpoint, des fichiers PDF ou audios, pour créer un cours et le rendre disponible au monde entier. Les cours touchent à tous les domaines : des mathématiques aux sports, en passant par le management et la musique, tout cela à un tarif abordable. Lire aussi : enseignement 2.0, un dossier sur les pratiques collaboratives 3. EdX

L’avenir de l’éducation en ligne, pour tous, partout, tout le temps

EdX, le petit bébé de la Harvard University et du MIT s’est engagé à diffuser le savoir à travers le monde grâce à l’outil internet et ce, à titre gratuit. La fondation Bill & Melinda Gates aurait généreusement accordé à cette initiative un don d’un million de dollars. Rien que ça. C’est dire qu’il y en a qui croient en l’avenir de l’éducation en ligne ! Lire aussi : europe : des salles de classe paneuropéennes 4. Voxy

Logo – source : http://www.voxy.com

Pour apprendre l’anglais, on a créé Voxy. C’était en janvier 2011, un carton, une méthode qui a séduit beaucoup : apprendre tout simplement en lisant trois minutes par jour, un article de journal. Les articles sont vraiment des articles d’actualité, classés en trois sections (actualités, culture pop et sports) et adaptés à notre niveau en anglais (débutant, intermédiaire, avancé). Voxy compte aujourd’hui plus 1,5 million d’utilisateurs. Lire aussi : babble planet ! un serious game pour apprendre l’anglais 5. Noodle

Logo – source : http://www.noodle.org

Enfin un moteur de recherche entièrement dédié à l’éducation ! Bon, c’est vrai, en France on connaît déjà Spinoo, le moteur de recherche voué aux sites éducatifs institutionnels français et mis au point par le CNDP. Mais ce n’est pas ce qu’on fait de plus hype et, sérieusement, le connaît-on vraiment ? Noodle, hélas, ne s’adresse pour le moment qu’aux étudiants américains et à leurs familles. Il leur permet d’effectuer des recherches sur les colonies de vacances, les programmes des écoles primaires, les universités et leurs différentes facultés, les frais de scolarité, les cours les plus populaires, etc. Lire aussi : twitter : les principaux hashtags de la communauté éducative mondiale

Publicités