à l’école de sir ken robinson, le steve jobs de l’éducation

Sir Ken Robinson à la conférence TED en février 2010

Sir Ken Robinson à la conférence TED en février 2010

Si le monde éducatif devait avoir son gourou, son visionnaire, il s’appellerait certainement Sir Kenneth Robinson. Ses interventions vidéos, visionnées par des millions d’internautes, font désormais partie des stars de Youtube. La plus récente est une création originale de la RSA (Royal Society for the encouragement of Arts, Manufactures and Commerce), un organisme humanitaire britannique indépendant qui s’engage à trouver des solutions innovantes aux défis sociaux d’aujourd’hui. Dans cette animation, Sir Ken Robinson présente les raisons économiques et culturelles historiques qui ont motivé jusqu’à nos jours, les réformes de l’éducation publique. Il souligne notre entrée dans une nouvelle ère, où ces raisons ne sont plus valables et où l’éducation n’est plus un gage de réussite sociale : « le système actuel avait été conçu pour un autre âge« , vieux comme les Lumières et la Révolution Industrielle.

Sir Ken Robinson remet aussi  en question la notion même d’intelligence, telle qu’elle a été pensée et définie par les systèmes éducatifs historiques. C’est tout le système qu’il montre du doigt quand il déclare :

 « le modèle actuel a entraîné le chaos »

Les difficultés d’attention et les troubles d’hyperactivité des jeunes contemporains dans un environnement marqué par les marques et la publicité, internet et les réseaux sociaux, la télévision, sont autant de fléaux de notre temps, qui rendent plus que jamais nécessaire l’émergence de nouveaux paradigmes éducatifs. La première victime de ces fléaux est l’art : l’on a perdu le sens du beau.

 

 

Les deux autres célèbres vidéos de Sir Ken Robinson ont été filmées dans le cadre des conférences TED, et montrent l’immense sens de l’humour de notre éducationniste. La première, qui date de 2006, vantait les richesses de l’imagination des enfants et de leur capacité à se tromper. L’école, selon Sir Robinson, interdit l’erreur en mettant en échec les enfants qui se trompent, ce qui est fort dommageable, car « si l’on n’est pas préparé à se tromper, l’on n’arrivera jamais à créer quoique ce soit d’original« . Le système éducatif actuel stigmatisant l’erreur, la créativité des enfants se trouve bridée, puisque ces derniers refusent de se tromper.

« Tous les enfants étaient des artistes à la naissance, l’enjeu est de le rester en grandissant »

Avec l’évolution des technologies et la croissance démographique, survient un phénomène que Sir Robinson appelle « l’inflation académique » : il y aura de plus en plus d’étudiants diplômés du supérieur dans le monde, ce qui aura pour conséquence une perte inexorable de la valeur des diplômes.

 

 

Suite à cette première conférence TED, Sir Ken Robinson a accordé une seconde conférence quatre ans plus tard. Dans celle-ci, il en appelle à une véritable révolution éducative en réponse à la véritable crise des ressources humaines dans laquelle la société s’enfonce. Avec le système éducatif actuel, nous gaspillons nos talents. Il invite à repenser radicalement l’école et la manière de transmettre le savoir. La solution :

« Passer d’un modèle industriel de l’éducation basé sur la linéarité et la conformité à un modèle d’éducation qui, comme l’agriculture, est fondé sur un processus organique. »

 

Voilà qui donne matière à penser. Et moi, de conclure avec la citation suivante (by Sir K. Robinson himself) :

“There isn’t an education system on the planet that teaches dance everyday to children the way we teach them mathematics. Why?”

Publicités