éthiopie : donnez des tablettes à des enfants analphabètes, ils apprendront tout seuls

Le projet OLPC (One Laptop Per Child), association caritative lancée en 2005 aux Etats-Unis, est celui de permettre à tous les enfants des pays pauvres d’accéder à l’éducation au moyen d’un ordinateur. Des entreprises telles Google, eBay ou encore News Corp., se sont engagées à faire don chacune de deux millions de dollars, dans le but de fournir à chaque enfant un ordinateur XO. Vendu à moins de 100$ l’unité, cet ordinateur initialement développé dans les labos du MIT a été spécialement conçu pour les enfants. Son projet d’amélioration en une nouvelle version XO-2 a été abandonné, au profit du lancement prochain de tablettes tactiles XO-3 (date de commercialisation encore inconnue).

Source : http://olpc-france.org/blog/

Source : Le blog de OLPC France – http://olpc-france.org/blog/

Dans les pays en développement, ce sont plus de 100 millions d’enfants en âge d’école primaire qui ne sont pas scolarisés. Face à ce constat, OLPC s’est rendu en Ethiopie, les valises pleines de XO-1. Les bénévoles ont posé bagage dans deux villages perdus au find fond de l’Ethiopie (esukudu se frotte les mains) et ont remis à tous les enfants de ces villages, les ordinateurs qui leur ouvriraient les portes du savoir.

Les enfants n’ont pas besoin d’enseignants pour apprendre

Sans enseignants ni modes d’emploi aucun, les enfants ont démontré leurs capacités insoupçonnées d’autodidaxie. Sans l’aide de personne, ils ont appris à lire, à compter, à hacker le système Androïd pour réparer la caméra du XO-1 (lire cet article de Technology Review).

Au début du XXème siècle, Maria Montessori (lire l’article Retour sur la pédagogie Montessori) faisait déjà état d’une propension naturelle de l’enfant à apprendre (c’est tout seul que bébé décide de se dresser sur ses deux pattes arrière) ; et elle intégra pleinement ce constat à sa pédagogie, en développant, par exemple, des jouets permettant à l’enfant de s’auto-corriger.

Vraisemblablement, cette expérience des bénévoles de l’OLPC confirme les théories montessoriennes. Les enfants peuvent tout apprendre par eux-mêmes, la soif faustienne du savoir est inscrite dans leurs gènes. Quid de l’avenir du métier d’enseignant ? Nicholas Negroponte, professeur chercheur au MIT et initiateur du projet OLPC, dit alors ceci :

“If they can learn to read, then they can read to learn”

Si ces enfants peuvent apprendre à lire, alors ils peuvent lire pour apprendre. Dans une interview, Marie-Caroline Kingué, directrice générale d’une société d’aide aux devoirs au Cameroun, présentait sur ce blog les conditions de vie déplorables des écoliers camerounais. Mais nous retiendrons cette phrase qu’elle nous a dite :  » Ne voyez-vous pas que votre enfant est un génie ? » Si les enfants sont tous des Einstein qui s’ignorent, si avec une tablette ils peuvent changer le monde, qu’adviendra-t-il de l’école elle-même ? La fin des classes a-t-elle sonné ?

 

Publicités