afghanistan : l’école qui lève le voile sur la domination masculine

C’est bien le dernier endroit au monde où l’on s’attendait à trouver une école du féminisme, et pourtant, elle y est : à Dah Yaya, un village non loin de Kaboul, une Afghano-Américaine a créé Zabuli, un centre éducatif qui enseigne aux filles à devenir maîtresses de leurs décisions et de leur avenir. Si à Dah Yaya le port de la burqa est obligatoire, dans cette institution privée et gratuite, les jeunes filles savent bien s’en passer. A peine ont-elles franchi les portes de Zabuli qu’elles se débarrassent hâtivement de leur cape d’invisibilité, pour laisser entrer la science et l’amour propre. Dire non aux mariages forcés, accepter le fait de ne pas être inférieures aux hommes, transcender les rapports de domination, voilà ce qu’elles apprennent dans cette institution.

Razia Jan a créé Zabuli en 2008, et figure désormais parmi les héros de la chaîne américaine CNN. Pour mener pareil combat, elle a dû s’armer de beaucoup d’espoir. Razia Jan le dit elle-même : c’est à des conservateurs qu’elle a affaire, pas à des terroristes ! Encore faut-il être en mesure de comparer la violence symbolique des uns avec la violence politique des autres…

Des images qui valent mieux que mille « maux » :

Publicités