interview de l’inventeur du thaMographe, médaille d’or du concours Lépine 2013

Pour employer les mots de Joseph Schumpeter, je dirais que Thierry Delattre est l’inventeur d’une arme de destruction créatrice. Le thaMographe est un objet d’une simplicité déroutante : aussi fine et plate qu’une règle, longue d’une douzaine de centimètres, cette petite chose qui se glisse dans toutes les poches, annonce la fin du compas, du rapporteur, de la règle graduées et de l’équerre. Thierry Delattre a reçu la médaille d’or du concours Lépine 2013 pour cette invention.

esukudu_Thierry Delattre_Lépine_thaMographe

Thierry Delattre, au concours Lépine

esukudu : M. Delattre, qui êtes-vous, au juste ?

Thierry Delattre : 44 ans, marié, père de deux enfants de 10 et 11 ans, habitant de Dunkerque, très au Nord de la France. Mon histoire est celle d’un ancien professeur de Physique Appliquée dont le poste a été supprimé et qui a dû enseigner malgré lui les mathématiques au collège. Il s’en est suivi une dépression, puis une démission, à laquelle a succédé une inspiration qui a abouti à une création, celle de thaM thaM (Les Maths sur le bout des doigts) en 2012.

 

esukudu : thaM thaM, voilà un mot qui me plait ! L’histoire n’est pas finie : après la création, il y a eu l’invention et la consécration. Vous avez inventé le thaMographe, un outil de géométrie 4 en 1 qui permet de se passer de règle, d’équerre, de compas et de rapporteur. Vous voilà médaillé d’or du concours Lépine grâce à cette ingénieuse invention. Le thaMographe se vend bien ?

Thierry Delattre : J’ai remporté au total sept prix, dont la médaille d’argent puis la médaille d’or du concours Lépine 2013. J’ai vendu plus de 17.000 thaMographes en un peu plus d’un an, et il y a presque 100 points de vente en France (Majuscule, Bureau Vallée, Le Furet du Nord et Culura bientôt). Pichon, numéro 1 des fournitures scolaires en France, enverra 290 000 catalogues 2014 à toutes les écoles, crèches et centres de loisirs de France au mois de mars. Le thaMographe y sera. Le thaMographe est aussi distribué en Belgique et en Nouvelle Calédonie (L’As de Trèfle). Bien entendu, Internet fait également partie des canaux de distribution, avec  7 sites partenaires, dont HOP TOYS (des solutions pour enfants exceptionnels). Aujourd’hui, je suis auto-entrepreneur et vis des ventes du thaMographe.

esukudu : A quels besoins l’entreprise thaMthaM répond-elle en particulier ?

T.D. : Les collégiens, majoritairement, n’aiment pas les mathématiques, et ont du mal à comprendre les notions nouvelles, notamment abstraites, du programme. J’ai voulu acheter du matériel pédagogique pour les aider à comprendre par la manipulation d’objets concrets, ces différentes notions. Mais je n’ai trouvé aucune aide pédagogique traitant de points importants comme Thalès, Pythagore, Pi, les nombres relatifs, etc. D’où l’idée de les créer et de les vendre, réalisant qu’il y a bien là un marché à prendre. J’ai ainsi créé une dizaine de produits, d’où le slogan « Les Maths sur le bout des doigts« . Mais la fabrication de ces aides pédagogiques s’est avérée trop onéreuse pour être achetable par les établissements scolaires, et l’investissement initiale pour les créer est immense… Heureusement, le thaMographe, un projet parallèle, a étonnamment pris le dessus sur les autres produits dont la vente est plus sectorisée. J’espère pouvoir un jour investir dans la réalisation de tout ou partie des aides pédagogiques citées précédemment. L’avenir le dira. Tout dépendra de la réussite commerciale du thaMographe…

esukudu : thaMographe. Ça sonne toujours mieux que le Pacom… Un compas « pas comme » les autres (mon invention personnelle, un mot qui n’a pour l’instant remporté aucun prix). D’où vous est venue l’idée du thaMographe ?

T.D. : L’idée du thaMographe est venue du fait que mes enfants, qui avaient 4 et 5 ans, aimaient beaucoup dessiner. Me voyant réaliser de jolis cercles avec mon compas, ils voulaient me l’emprunter, mais évidemment, à cause de la pointe, je n’avais pas envie de le leur laisser entre les mains. J’ai donc réalisé tout d’abord un trace-cercles sans pointe pour les jeunes enfants. Plus tard, j’ai ajouté une règle graduée, puis j’ai augmenté la taille du dispositif afin d’avoir assez de place pour l’inscription des nombres au dessus de chaque trou. Ainsi, le bord droit présentait deux angles droits, remplaçant l’équerre. Dès lors, j’ai réalisé qu’il ne manquait plus que le rapporteur pour compléter la série !

esukudu_Traçage au thaMographe_LD

Un traçage au thaMographe

Cela aurait pu s’arrêter là, mais, et je ne me l’explique pas, j’ai aussi fortement désiré pouvoir tracer un angle sans avoir à lever le crayon de la feuille, voyant le geste dans mon esprit. J’ai mis plus de deux semaines pour trouver la méthode pour y parvenir, alors que c’est pourtant si simple ! La règle centrale, associée au rapporteur, permet cela, et bien plus encore puisqu’il s’avère qu’elle permet aussi de faire des carrés, des rectangles, et même tous les polygones réguliers très rapidement, sans lever le crayon de la feuille ! Ayant enseigné la Physique Appliquée, j’ai peu à peu trouvé d’autre applications intéressantes pour les lycéens et post bac (en électrotechnique, en physique et en science de l’ingénieur), toujours avec cette fameuse règle centrale (somme vectorielle, réseau triphasé, module et argument d’un nombre complexe simultanés, etc.). J’en suis étonné moi-même !

esukudu : Une anecdote à raconter ?  

T.D. : J’ai rencontré Cédric Villani l’an passé. Il dirige l’IHP (Institut Henri Poincaré) et a remporté la médaille Fields (l’équivalent du prix Nobel, en maths) en 2010. Ses enfants aiment beaucoup le thaMographe ! Et j’ai aussi découvert qu’il y a des enfants dyspraxiques qui apprécient particulièrement l’outil.

esukudu : le mot de la fin ?

T.D. : Il faut toujours réfléchir et ne pas se décourager. La vie réserve parfois des surprises. Je suis ravi de ma nouvelle vie, puisque j’ai l’occasion de côtoyer encore le monde scolaire, que j’ai apprécié, mais sans en avoir les contraintes. C’est une très belle aventure !

Merci Thierry Delattre pour cette interview !

Chers lecteurs désireux de vous procurer le thaMographe (5€ TTC), le site thaMthaM.com est le seul à vous offrir les frais de port, partout dans le monde et quelle que soit la quantité commandée ! Le thaMographe est aussi sur Facebook et ses tutoriels sont disponibles sur YouTube.

Publicités