Finlande : une école ultra-design sans matières scolaires

C’est dans la ville d’Espoo, banlieue proche d’Helsinki en Finlande, qu’on peut visiter l’école de Saunalahti, qui se démarque par son architecture ultra-design et son approche avant-gardiste de la pédagogie. On sait déjà que la Finlande est réputée pour ses excellents scores en termes de performances scolaires, et selon un rapport de l’OCDE, depuis la première étude PISA en 2000, « les écoles finlandaises sont devenues une destination de visite touristique ». L’école de Saunalahti, un quartier excentré d’Espoo, qui a ouvert ses portes en 2012, fait désormais partie des incontournables du tourisme finlandais.

Supprimer les matières scolaires : la meilleure façon de faire aimer l’école

Saunalahti school

Photo d’Andreas Meichsner pour Verstas Architects

Dans cette école, on ne trouve pas de cours d’histoire-géo, de SVT ou d’arithmétique. Les cours sont organisés sous forme d’ateliers où les élèves sont libres de s’asseoir où ils veulent. Ce choix est loin d’être anodin. Plusieurs psychologues se sont mis.es d’accord sur le fait que le système scolaire tel qu’on le connait, favorise le désintéressement des jeunes enfants pour l’école : être obligé.e à rester assis.e à une place bien attribuée, à rester le plus calme possible et à s’abstenir de s’amuser, voilà une corvée qui fait démissionner des milliers d’adultes du monde de l’entreprise. Qu’est-ce que ça doit être alors pour de jeunes enfants ! L’école de Saunalahti est à la fois un lieu d’apprentissage de la littérature, de disciplines artistiques et des mathématiques, et un espace de rencontres et d’activités ouvert aux riverains.

Des espaces de vie et d’apprentissage peu conventionnels

Dans cette école ultramoderne qui s’étend sur plus d’un hectare, on trouve une salle de sports, une cantine, un club de loisirs pour jeunes et une bibliothèque ouverte toute la journée, mais aussi toute la nuit.

Saunalahti school

La bibliothèque de l’école de Saunalahti est ouverte à tou.te.s et toute la nuit. Photo de Andreas Meichsner pour Verstas Architects.

Il n’y a aucune frontière entre l’école maternelle, le primaire, le collège et le lycée. Afin d’éviter de tenter les enfants à transgresser les interdits, on n’y trouve non plus aucun.e surveillant.e et l’autodiscipline est la règle. Tout cela fait l’objet d’une expérience pédagogique dont le but est de promouvoir des méthodes d’apprentissage nouvelles qui insistent tout particulièrement sur la notion de collaboration. C’est dans ce même objectif que le choix a été fait de délimiter les salles de classe à l’aide de baies vitrées et de les fermer avec des portes, elles aussi, vitrées. Les enfants ont moins de chances de se sentir enfermés, ils ont une vue directe sur l’extérieur, qu’ils sont invités à explorer. On peut les voir bouquiner sur les rebords des fenêtres et les espaces intérieurs comme extérieurs sont conçus pour favoriser l’apprentissage.

esukudu-ecole-moderne-sans-matiere-08Les baies vitrées et les vastes fenêtres laissent passer dans l’école un maximum de lumière naturelle. On imagine bien qu’avec les éternels hivers que connaît ce pays, tous les moyens sont bons pour permettre aux enfants de tirer le meilleur profit de la lumière du jour. Et c’est sans parler des interminables journées ensoleillées de l’été nordique.

Pour quelqu’un comme moi qui suis constamment à la recherche d’un pays dans lequel m’ancrer, la Finlande semble être la destination idéale. Je ne suis pas insensible au fait que ce soit le premier pays d’Europe à avoir accordé le droit de vote aux femmes et le premier au monde à rendre les femmes aussi éligibles que les hommes. Et pourtant, c’est sur le Canada que j’ai jeté mon dévolu. Geler pour geler…

A lire aussi :

Entrez dans les locaux des plus belles écoles du monde

« Maîtresse, c’est quoi, un cahier ? » demanda un écolier sud-coréen

Finnish startup gets seed backing for its online education platform, Eliademy

 

 

Advertisements