#éducation : le tweet du jour (05/07/2017)

Ce 5 juillet, Rachid l’instit (@rachidowsky13), l’un de mes twittos préférés de la sphère éducative, a félicité les bacheliers et attiré l’attention sur le déterminisme social dans les performances scolaires. Belle claque à toutes celles et ceux qu’on entend dire : « Le bac, on te le donne » :

Bon, évidemment, il y a toujours des penseurs turgides de savoir qui se donnent la peine de lui rétorquer :

Vite ! Il va falloir prévenir les sociologues du déterminisme et autres sociologues holistes qu’elles ont oublié de prendre en compte la vie de Fábio Rafa dans leurs analyses ! J’ai soudain honte d’avoir publié des articles tels que :

J’ignorais alors qu’il y avait des Fábio Rafa (ils sont nombreux, déroulez le tweet) qui n’étaient pas nés avec un costume à 12.000 balles dans la bouche, et qui malgré tout, avaient trouvé le bac facile.  Mais comme ça change tout !

Ça me rappelle ma cousine qui défend qu’il n’y a pas de sexisme dans son couple parce que « entre faire la cuisine et changer une roue, mon choix est vite fait. », mon amie noire qui vit en Europe et dit qu’elle ne voit pas de quel racisme on parle, elle ne l’a jamais expérimenté parce que « les gens sont gentils avec nous si on est gentil avec eux », ou les femmes noires aux cheveux défrisés qui prennent la mouche dans des conférences sur le cheveu crépu parce que « c’est pour des raisons pratiques que je me défrise les cheveux, et parce que je trouve ça joli, pas parce que j’ai intériorisé une quelconque négrophobie ! »

Toutes ces personnes nous rappellent une leçon essentielle qu’on a tendance à oublier : Le monde tourne autour de leurs nombrils, leurs expériences personnelles invalident toute expérience collective. Sachons-le, avant d’aborder toute conversation avec elles.

Je remets tous ces tweets ici, en cas de on-ne-sait-jamais.

Bravo aux jeunes qui l’auront. En particulier à celles et ceux qui ont du affronter le déterminisme social depuis la petite section

Je suis toujours amusé de voir des personnes nées sous la bonne étoile affirmer que « le bac on te le donne han ». A toi oui on le donne…

Mais il y en a voyez-vous qui doivent l’arracher cet examen. Les enfants d’immigrés, d’ouvriers, de ceux qui ne sont rien, on leur donne pas

esukudu-bac-determinisme-social-statistiques.jpg

Alors par pitié, vous qui êtes né de deux parents cadres, le pif dans Chateaubriand, taisez-vous et laissez les jeunes sauter de joie.

Y compris le tweet de mon Fábio Rafa préféré :

Je suis immigré, fils d’ouvrier et femme de ménage immigrés et pourtant je le dis : le bac c’est donné…

— Fábio Rafa (@FRDeFaria) 6 juillet 2017

Publicités