échecs et maths : le comeback des jeux d’échecs à l’école

esukudu_jeux d'échecs à l'écoleDans environ 30 pays, le jeu d’échecs est une matière scolaire comme les autres. Aux Etats-Unis, 25 institutions post-bac offrent des bourses pour les joueurs d’échecs. En Polynésie comme au Royaume-Uni,  le jeu d’échecs jouit d’une grande notoriété dans les écoles, si bien qu’on l’intègre dans certains cours de mathématiques. En Polynésie française,  l’association Peremana œuvre à promouvoir l’enseignement des échecs dans les écoles. Elle organise des tournois d’échecs inter-établissements dans des collèges de la péninsule.

Au Royaume-Uni, les échecs font un come-back spectaculaire dans les écoles primaires, soit trente ans après qu’ils ont disparu des écoles publiques. Depuis 2010, plus de 200 écoles d’Angleterre et du Pays de Galles ont réintroduit les échecs dans leur programme. Ce rebond est l’œuvre de l’association Chess in Schools and Communities (CSC) qui prévoit de remettre les échecs à l’ordre du jour dans mille écoles publiques d’ici 2015.

Enfin, la Kasparov Chess Foundation, créée par le champion du monde d’échecs, le Russe Garry Kasparov, est la plus grande association qui milite pour l’intégration des échecs dans l’éducation scolaire. (Lire aussi : Afrique du Sud : la Kasparov Chess Foundation Africa transforme les écoliers en champions d’échecs)

L’intérêt pédagogique du jeu d’échecs dans les écoles

Si autant d’associations se battent pour que les échecs occupent la même place que les maths ou le sport dans les programmes scolaires, c’est parce qu’elles voient en ce jeu une richesse pédagogique trop sous-estimée. Dans une circulaire de l’Éducation Nationale intitulée « Introduction du jeu d’échecs à l’école« , on peut lire les arguments suivants :

« La pratique du jeu d’échecs conduit (…) à développer des compétences mobilisant logique, stratégie, rigueur, concentration, mémoire et capacité d’abstraction, qui sont toutes des facteurs de réussite. Il convient d’ajouter certains bienfaits observés sur les apprentissages et en particulier sur l’apprentissage de la citoyenneté, par le respect des règles et d’autrui.

Certaines retombées positives peuvent également être attendues dans certains cas sur la prévention contre le décrochage scolaire ou la qualité des liens parentaux, par l’introduction ou la réactivation du jeu au sein des familles. »

Le projet esukudu se veut transmettre à ses élèves les acquis suivants :

  1. La morale
  2. Le langage des signes
  3. Les échecs
  4. La philosophie
Publicités